04/02/2008

 

 

Un feu d'enfer à la porte de Limelette.

Tous les habitants de Limelette redoutent le  carrefour de la porte de Limelette . Ils y constatent  de très nombreux accidents. Ils savent  que ceux-ci correspondent presque toujours à des tournes à gauche qui finissent par une collision au milieu du carrefour. Le plan de mobilité  mentionne environ  5.000 tournes à gauche par jour à cet endroit !

Comment y supprimer les collisions de tournes à gauche  et améliorer la sécurité de ce carrefour ?  (question simple pour un ingénieur des ponts et chaussées!) Par un giratoire pardi ! De plus,  à proximité immédiate de ce carrefour, une superbe prairie   s'offre  pour  accueillir le giratoire que tout le monde attend !

Mais voilà: la majorité actuelle a inscrit au budget 2006 l'installation de feux intelligents à ce carrefour malgré les débats avec les habitants qui réclament  le giratoire.

Et nos édiles ont le culot d'ajouter que c'est le MET qui  préconiserait  cette solution !

Rappelons que le MET avait prévu initialement à cet endroit un giratoire mais que  le plan communal de mobilité s'est mis à prêcher la nouvelle croyance des feux « intelligents » et pas seulement à la porte de Limelette...

Du coup  le MET, toujours à la recherche de budgets rabotés, (pour offrir des sucettes supplémentaires aux communes protégées des ministres wallons en place)  a,  bien sûr, embrayé dans le même sens   puisque les feux coûtent moins cher à court terme  (mais pas à long terme). Rappelons que les feux s'amortissent  en 15 ans avec des frais élevés d'entretien et de consommation tandis  qu'un giratoire est bon pour 50 ans sans frais spécifiques d'entretien. Installer des feux de circulation est donc contraire aux principes du développement durable! De plus, les giratoires diminuent le nombre d'accidents graves ce que les feux de circulation ne font pas.

Voilà pourquoi les habitants de Limelette sont condamnés à l'enfer de  cette expérience ...fumeuse. Et la majorité s'est chargée d'allumer et de souffler sur le feu ! Dès lors, malgré la présence de feux,  les collisions de milieu de carrefour continueront de se succéder à cet endroit  comme elles se succèdent au carrefour à feux de la Wastinne/Walibi  à Bierges pour les mêmes raisons.

Le 8 décembre une manifestation a réuni quelques 200 personnes pour réclamer le giratoire tant attendu. Un giratoire humain a été formé au milieu du carrefour. Preuve que c'est possible ! Tout ce qu'on a eu c'est en retour une motion du conseil communal, vrai festival de la langue de bois où,   le populisme faisant rage, on nous promet des feux et un giratoire en même temps.

Une première mondiale !

Vive la Wallonie !

Vive le MET ! 

Vive son réseau routier, grande fierté nationale et Européenne.

17:59 Écrit par Bernard laduron Conseiller Communal MRIC dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

16/07/2007

Intervention de Bernard Laduron au conseil communal du 26 juin 2007

Point N° 36  Modification budgétaire : Proposition alternative à la création d’une maison du « développement durable ».

 

Monsieur Le Bourgmestre.

Quelle ne fut pas notre surprise de découvrir dans votre modification budgétaire la création d’une maison du développement durable ?

On avait  déjà dans la commune un guichet de l’énergie, une maison de l’emploi et que sais-je encore, sans pour autant faire de notre commune une star en matière d’énergie ( nous sommes classés « médiocres » par Inter Environnement) , ni une star du plein emploi (nous avons un taux de chômage des plus élevés en Brabant Wallon avec nos 14 % ). A quand une maison des jardiniers potagers, des pêcheurs à la ligne et des pâtissières du gâteau de Savoie ..?

Pendant ce temps,  les statistiques  du SPF-Economie publiées récemment dans la presse montrent que le revenu par habitant de notre commune recule par rapport à la moyenne régionale. Ottignies LLN se retrouve maintenant, tenez-vous bien, parmi les 4 communes les plus pauvres du Brabant Wallon derrière Tubize, Rebecq et Ramilies. C’est pourtant à l’aune de telle statistique que l’on peut objectivement juger de l’efficacité de votre politique en matière de développement et ce n’est pas avec une maison de plus à chauffer, un bureau  et son permanent qui y trônera  et quelques visites de sympathisants à moitié convaincus  qui va vraiment changer quelque chose. Vous vous attaquez à un vrai problème OK mais

vous tentez de le résoudre par une solution purement administrative alors que la Wallonie pèche déjà par une administration  pléthorique! 

 

Nous, au contraire, nous  préconisons de s’attaquer au problème du développement durable par des actions concrètes. Par exemple pendant notre campagne   nous proposions:  « de créer une entreprise sociale de valorisation des déchets industriels . » Comme vous le savez,

certaines entreprises de la région croulent sous l’accumulation de palettes de bois non consignées. Nous proposions donc de développer un petit atelier de transformation de celles-ci en bois de chauffage, combustible vert qui se commercialise actuellement jusqu’à 4€ le kilo.

 Ce projet peut être rentable très rapidement et fournir à des chômeurs de notre ville un  emploi non qualifié et  stable. En outre il est facile d’obtenir des subsides de la région pour ce type de projet. C’est concret, c’est en plein dans les trois piliers du développement durable (développement économique, social et respectueux de l’environnement).

C’est un  mini- projet bien enraciné dans le tissu économique existant un peu à l’instar des start up technologiques lancées par les universités  et la commune  contribue  ainsi à enclencher un vrai mouvement entrepreneurial axé vers le développement durable sur son territoire.  Et pas par la création de  maisons vitrines de ceci ou de cela avec des frais récurrents  de 40.000 € par an minimum et une efficacité qui est de plus en plus contestée par nos concitoyens.

 

 

Bernard Laduron   conseiller communal.

22:39 Écrit par Bernard laduron Conseiller Communal MRIC dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

14/06/2007

Itervention de Benrad Laduron au conseil communal d'Ottignies LLN du 29 mai 2007

Lors du dernier conseil communal du 29 mai,  j'ai rappelé à la majorité ECOLO,CDH,PS que leur engagement vis à vis du développement durable était une nouvelle fois pris en défaut.

En effet , le collège se propose d'acheter un pick-up pour le "plan vert" sans spécifier de norme maximale de pollution pour le dit véhicule.

J'ai indiqué que la nouvelle technologie "hybride" proposait maintenant sur le marché des véhicules dont la consommation "sur trajet urbain" ne dépassait pas 5 litres au 100 km soit à peu près 105 grammes par km. La moitié de ce que nous consommons !

Le Japon et les Etats-Unis (c'est si commode de les critiquer... par ignorance) et le Royaume-Uni sont les grands promoteurs de cette technologie .  Bientôt à New York tous les taxis seront hybrides. A Londres les véhicules hybrides ne paient pas de droit d'entrée dans la zone payante de Central London. Pendant ce temps, l'Europe continentale continue d'acheter des voitures qui consomment le double en ville!..Pour remplir les caisses des constructeurs automobile ? Et on se veut donneur de leçon sur Kyoto !

Et on se dit Ecolo ! Et on chante des hymnes avec Nicolas Hulot (qui se déplace en hélico, le véhicule le plus polluant de la terre) et  on continue (avec lui) de polluer comme des malades! Et la commune "soit disant verte" nous propose d'acheter un véhicule gros consommateur d'énergie pour le plan "vert".

Et les journalistes font gober tous ces beaux discours à la population ! C'est lamentable.

 

J'ai aussi souligné que le plan de zone bleue devrait être accompagné de parkings supplémentaires situés dans la périphérie de la ville avec  navette gratuite vers le centre:  bref le système Park& Ride ( P + R)  largement utilisé en Angleterre.

C'est ce que nous aurons dans 15 ans, rassurez-vous  chers concitoyens mais il semble qu'à Ottignies LLN on ne soit pas  encore "mûr" pour tout cela. La preuve: la presse qui probablement ne sait pas de quoi il s'agit,  n'a toujours pas relayé cette idée pourtant déjà largement d'application dans les pays voisins..  

 

Enfin  vers minuit , un  conseiller de la majorité s'est levé prétextant que le conseil durait trop tard ! Je considère pour ma part qu'il n'avait pas à accepter le poste de conseiller communal dans ce cas et de plus, que  chaque conseiller communal touche un jeton de présence de 100 €  ce qui équivaut à deux journées de travail d'un travailleur. C'est  largement  payé pour une présence de 4à 5 heures par conseil et je dénonce ce comportement.        

 

22:06 Écrit par Bernard laduron Conseiller Communal MRIC dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/05/2007

Conseil Communal du 24 avril 2007

Au conseil communal du 24 avril  je suis intervenu :

 

  • Sur le dossier « remplacement des chaudières dans le bâtiment Verlaine », où j’ai fait remarquer  à la majorité, après avoir étudié la spécification technique des dites chaudières, que j’ai bien dû constater qu’on proposait l’achat de chaudières classiques au gaz alors que les principes du développement durable requerraient pour le moins  des chaudières à condensation.

La majorité a admis cet oubli et a promis de  modifier ses spécifications.

Comme quoi les réflexes « développement durable » ne sont pas le monopole de certains partis !...  

 

  • Dans le dossier « coopérative d’achat d’électricité » je me suis réjoui de ce que  l’idée lancée par le MR d’utiliser SEDIFIN pour obtenir des rabais sur l’électricité a été retenue par la présente majorité.

Mais qu’en est-il de l’option 100% électricité verte retenue pour OLLN ?  

La majorité peut-elle  nous donner le coût de l’achat d’électricité sur un an et la valeur absolue de rabais qu’elle compte obtenir ?  Pas de réponse !

Combien va coûter en plus l’option 100% verte. Pas de réponse !

Pourquoi dans  une commune comme OLLN qui a un taux d chômage supérieur à  10% se payer du courant plus cher ?  Pour faire bien dans l’air du temps ?  Alors que cette électricité verte devra être importée ? (la production wallonne étant insuffisante !)  Pas de réponse !

Ma proposition est simple et de bon sens :  pourquoi ne pas se  limiter à  25% d’électricité verte, comme recommandé par la Commission Européenne ?

Allez au-delà va à l’encontre du  développement durable de nos régions.

Lire pour s’en convaincre « Ma vérité sur la planète » par  Claude Allègre paru récemment aux éditions Plon qui démontre chiffres à l’appui qu’il est contreproductif  pour le développement durable en Europe  de pousser à l’extrême  ses exigences anti CO2.

15:13 Écrit par Bernard laduron Conseiller Communal MRIC dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

30/03/2007

Conseil communal du 27 mars

Lors de ce dernier conseil communal du 27 mars , je suis intervenu sur le carrefour de Limelette en rappelant que l'idée de feux à cet endroit apparait bien dans le plan communal de mobilité de 2003 et en proposant au bourgmestre, en alternative,  un dessin- schéma de rond point provisoire s'inscrivant parfaitement dans le carrefour actuel . 

En plus j'ai soumis au collège des Bourgmestre et Echevins une feuille de route pour mener à bien ce projet plutôt que de continuer à se gargariser de nombreuses déclarations ministérielles et du MET sans expérience probante  sur le terrain . Voici la feuille de route proposée :

 

Feuille de route pour gestion active du carrefour de Limelette par  essai d’aménagement.

 

 

 

  1. introduction d’un amendement dans le Plan Communal de Mobilité  envisageant « également et éventuellement » une solution "giratoire" à la porte de Limelette.

 

  1. Elimination du parterre de la rue de l’Europe (déjà décidé au Conseil Communal  précédent)

 

  1. Placement de barrières New Jersey en plastique pour délimiter les zones grises selon  le schéma.

 

  1. Placement de 3 panneaux de ralentissement et d’avertissement de danger dans chaque sens sur la RN 239  (total 6 panneaux) 

 

  1. période d’observation de 2 mois du fonctionnement en mode giratoire à cet endroit.

 

 

Si après cette période, le mode giratoire s’avérait ne pas convenir, l’étude voire la réalisation des feux intelligents pourrait être lancée à juste titre.

 

Par cette méthode, la commune teste une solution recommandée par les habitants. Ceux-ci comprennent qu’on s’occupe d’eux et se persuadent eux-mêmes du bien fondé ou non de la solution proposée. Le MET prend une décision sur base d’un essai scientifique sur le terrain.

Les discours politiques imprécis, inutiles et incertains s’éteignent et font place à la mise en œuvre active d’une solution précise et justifiée.  

 

 

Bernard Laduron

Conseiller communal

Ingénieur civil des constructions.

 

 

16:58 Écrit par Bernard laduron Conseiller Communal MRIC dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/12/2006

Intervention de Bernard Laduron au conseil communal du 19 décembre.

Déclaration de politique générale  Intervention de B.Laduron  au conseil communal du 19 décembre

 

Informatique page 5

 

Mais , Monsieur le Bourgmestre, on ne parle pas de l’impact d’un réseau à large bande sur la mobilité grâce au télétravail.

Or il est prouvé que le télétravail d’usage dans de nombreuses entreprises va désengorger le trafic des heures de pointe matin et soir sur nos voiries et contribuent significativement à la mobilité.  

 Nous sommes en 2006. De nombreuses entreprises de la région pratiquent déjà le télétravail. Tous les jours,des jeunes cadres et employés passent dans vos rues vers 10h du matin et se rendent à leur travail   et contribuent ainsi à solutionner,  sans vous en réclamer  les dividendes,  le problème de mobilité  à OLLN . Vous n’en parlez pas ! 

 

Mobilité page 12

Vous faites bien entendu référence à votre fameux plan de mobilité . Or ce plan commence doucement à dater et vous avancez très lentement dans sa réalisation.     

On dit que  pour qu’un plan d’action  soit crédible, il doit répondre à 5 critères : il doit être Spécifique, Mesurable, Atteignable, Réaliste,  échelonner dans le temps (Temporisable).  SMART    

 

Spécifique : Si le plan de mobilité a bien identifié les axes en voie de saturation dans la commune il ne dit malheureusement pas, pour ce trafic en trop ; De quel nature est-il ? Sur quels usagers  doit-on agir ?  Les écoliers du matin ? les déplacements courts < 500m ? < à 2 Km  de personnes en bonne santé , des navetteurs ? , les transports  > 10 km ?. Les solutions alternatives  diffèrent évidemment .Les trois premiers relèvent par exemple de l’alternative des transports doux. Les deux  derniers relèvent du transport en commun ou de  l’organisation du parking.  Plus j’étudie votre plan de mobilité, plus je me dis qu’il est trop peu  ciblé par nature des déplacements. C’est une remarque que nous avions faite à l’époque. Le bureau d’étude vous a  vendu un  produit général basé uniquement sur des comptages  sur  voiries   sans enquêter systématiquement  sur la nature du déplacement !  Les usagers recensés ont –ils rempli une fiche reprenant leur origine et leur destination lors des comptages. ? D’où et vers où ils allaient ? Vers les écoles ? Vers les centre sportifs ? Et d’où venaient-ils ? De Lasne vers le Christ roi ? Du Buston ou de Rofessart  vers l’Athénée ou la clinique ?. Cela aurait permis de classer les usagers par typologie . C’est cela le spécifique ! Cela vous  permet de cibler  vos priorités. Et ainsi de répondre à la question :

Faut-ils construire des pistes cyclables à proximité du centre ? à LLN ? ou en plein campagne ?

Faut-il améliorer les trottoirs proches  des centres commerciaux ou ceux qui mènent à la gare ou ceux qui mènent à une crèche ?  La circulation vers la clinique intervient-elle aux heures de pointes ? pour combien ? C’est cela  le spécifique !

J’ai vu peu de cela dans votre plan de mobilité .

Mesurable : Sans avoir étudié la nature des déplacements  on ne peut en effet mesurer et estimer les nombres d’usagers qui potentiellement peut être intéressé par l’alternative , en mode doux par exemple , en Chemin de fer, Park & ride ?   Connaissez vous exactement  le nombre d’utilisateurs potentiels de ces alternatives ?. Tout cela est-il quantifié ? 

Atteignable :On  ne parle pas des crédits qu’il vous faudra obtenir pour atteindre les  objectifs. On ne sait donc pas si le  plan est atteignable ou soutenable  financièrement!

Réaliste : Votre plan est-il réaliste ?  Cadre-t-il encore  parfaitement avec celui de la SNCB, avec celui de la commune de Court St Etienne ou celui de Wavre ? Le problème du financement du pont de Masaya !!!, la liaison Court RN25 ? , la liaison RN 275 via le vieux chemin de Nivelles  vers E411 ? 

Temporisable : Inutile de dire vous ne  nous donnez aucun calendrier précis ou probable des réalisations.   

Tout cela manque de précision . On a un peu l’impression qu’on s’investit dans des projets au hasard des subsides de la région Wallonne.    Pendant ce temps tout le monde  constate que la mobilité ne s’améliore pas à OLLN

 

 

 

Energie  page 13

 

Ici aussi vous êtes aussi assez imprécis  et même parfois  vous enfoncez des portes ouvertes :

Les émissions CO2 dans les bâtiments Ok mais je voudrais connaître où vous en êtes actuellement dans vos bâtiments et où vous voulez aller. C’est facile de dire 10% en moins mais à partir de quoi ?

 

Pour les véhicules , là c’est carrément la  porte ouverte : car enfin les constructeurs automobiles se sont engagés devant la commission Européenne à ce que les véhicules diminuent leur consommation de  10%  d’ici 2012. Vous allez donc être  servis d’office à condition de  renoncez à acheter des véhicules d’occasion et de  renouvelez votre flotte.  

Pour les nouveaux bâtiments  vous serez attentifs aux normes d’isolation. Fort bien !  Mais de toute façon vous serez obligés de respecter les nouvelles normes que la communauté Européenne va imposer aux pays membres et que la région Wallonne sera  obligée  de transposer en décret. Qu’est ce qui vous distinguera alors  des autres communes de Belgique, de France d’Allemagne ou de  Grande Bretagne ?

Parlez moi de votre centrale d’achat ! Pour QUI , Comment ? Avec quel objectif ? De quoi va-t-elle vivre ? J’attends vos explications  concrètes   Arcelor+ Umicore+ BASF, TOTAL  ou la SNCB d’accord  mais Ottignies lln   !  De plus  si vous excluez  comme le suggère le journal communal et pour des motifs idéologiques, vous excluez donc  de  vos fournisseurs potentiels le plus grand producteur d’énergie verte de Wallonie, ELECTRABEL (54% de l’énergie renouvelable selon la Cwape) je ne comprends plus rien et merci pour le mépris envers les 8000 travailleurs qui apportent leur savoir faire à de cette société. 

 

Vous encouragerez dans les projets de lotissement la construction de maisons à basse énergie.. Comment ? Avec quelle type de prime ? Avec quel budget ?  Exemple à Ferrière ? Qu’est ce que vous allez faire pour imposer au promoteur des normes à basse énergie ? Comment avez-vous fait pour Wilhem & CO ?  Quelles normes spéciales  leur avez-vous imposées ?

 

Quand aux sociétés de logement, elles n’ont pas attendus le programme de majorité de OLLN pour rénover son parc immobilier et édicter de nouvelles normes en matière d’économie d’énergie.

 

Je ne vois rien dans votre action qui vient en « PLUS » de ce qui existe déjà. Et je vous rappelle quand même, que nous vivons dans une région qui figure parmi les derniers de la classe Européenne en la matière… Restez humble et chercher des solutions efficaces SVP. La  La France où l’ Angleterre  respecteront Kyoto ! La Wallonie point ! ..

 

Nature et environnement page 14;

 

 

Vigilance sur Mont St Guibert  « Faire attention à quoi ? dans quel contexte ? » Je lisais dans la presse la semaine dernière qu’à nouveau la Wallonie est  montrée du doigt par l’Europe pour ses décharges. En quoi est-elle déficiente ? Sur quoi va se porter votre vigilance? 

 

Quand au respect de la nature je laisserai la parole aux jeunes de notre équipe qui aiment les animaux , manient et commercialisent les produits de la nature , et qui  peuvent mieux que moi  vous conseiller en la matière. Bérangère Dumont ma collègue vous en parlera.   

 

 

Bernard Laduron

18:34 Écrit par Bernard laduron Conseiller Communal MRIC dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

02/11/2006

Mes interventions au dernier conseil communal du 24 octobre.

Point N° 3 modif des feux tricolores roi Albert/ Reine Fabiola.

 

On ne peut que souscrire à cet aménagement . On verra à l’usage le bien fondé de ces feux intelligents. J’espère que la gestion ne se comparera pas à celles des « bites » de la gare qui étaient sensées   être intelligentes mais dont le fonctionnement s’est avéré  tellement inattendu qu’on a fini par  les bloquer …

J’espère que cela ne se produira pas ici et que ce mini projet (40.000 € tout de même)  fera ses preuves.

 

Point N° 5  Décompte crédits d’impulsions (pistes cyclables)

 

On ne peut qu’approuver ce point puisqu’il s’agit d’un décompte de frais pour liquidation de subside. Pour une des deux pistes cyclables, celle en direction de Lasne, vous connaissez notre opinion. Cette piste en pleine campagne illustrera pendant longtemps « le mal wallon » qui  consiste à mal investir argent public. Le nombre de cyclistes qui empruntent cette voie douce pendant la semaine est quasi nul. L’impact ridicule de cet investissement sur l’économie wallonne et sur son équation énergétique illustre bien les carences du pouvoir wallon et explique pourquoi cette région prend tant de retard sur ses voisines en matière de développement économique.

 

Point N° 12  ( Evaluation projet PALME)

 

En étudiant le dossier, je constate qu’il y a eu des efforts  par rapport notamment à  l’audit énergétique des bâtiments. Il y a eu des progrès louables. Là où je ne vous suis pas c’est bien sûr dans le volet énergie « renouvelable »sur lequel  vous orientez prioritairement, à tord,   vos investissements. De 1990 à 2006 la consommation des ménages wallons en matière d’énergie a augmenté de 20% !...alors que Kyoto demande le contraire ! Il faut donc agir en matière d’économie d’énergie  et pas en essayant de produire de l’énergie renouvelable à tout prix pour gagner quelques 3- 4 % .

On a un peu l’impression que dans cette commune, on surpondère les investissements dans les domaines  symboliques de l’énergie renouvelable mais malheureusement  inaccessibles pour les ménages. Et donc on  ne fait plus figure d’exemple ou de symbole.  Je trouve (et je vous donne un conseil positif) que ce que vous devez davantage « vendre » à la population l’économie  que vous avez réalisée dans 9 de vos bâtiments hors Colza. C’est  10%  d’économie par des mesures d’ajustement et tout un chacun peut envisager de faire cela aussi chez lui.

Remarquez que je ne retrouve pas  dans vos projets, mais cela sort du cadre du projet PALME,  des mesures actives en matière d’isolation dans les bâtiments eux –mêmes et là vous pouvez  encore gagner davantage et servir d’exemple. C’est une orientation que nous espérons vous voir prendre.

 Il y a du positif et nous ne pouvons que vous encourager à continuer dans la voie des économies d’ énergie. "L’énergie la plus verte est celle qu’on ne consomme pas." 

15:20 Écrit par Bernard laduron Conseiller Communal MRIC dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

04/10/2006

Il est faux de prétendre que le giratoire de Limelette est difficilement réalisable

En 1997 j'ai réalisé à partir d'un relevé topographique des lieux un avant-projet de giratoire à cet endroit.

Voici le relevé topo de la situation actuelle :

Plan 1

 

Voici maintenant  un avant projet de rond-point aux normes du MET à cet endroit !

Plan 2

 

Et qu'on ne vienne pas dire que le pont du chemin de fer est un problème par rapport à un giratoire.

Tel qu'il existe actuellement, la priorité sous le pont va vers la place de l'Europe. Il n'y a donc jamais de files qui remontent du pont vers le carrefour de la porte de Limelette. En revanche, si il y avait des feux au pont (comme depuis quelques jours mais plus loin ) alors oui! il y a ou il y aurait des files remontantes vers le rond-point, mais  le pont  avec sa priorité actuelle "vide" litteralement le carrefour en continu .C'est pourquoi à une assemblée de citoyens, tout le monde a dit :"Laissez le pont comme il est avec sa priorité actuelle."

Nous nous battrons pour obtenir ce rond-point que tout le monde réclame!

09:45 Écrit par Bernard laduron Conseiller Communal MRIC dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

02/10/2006

Plaidoyer pour un rond point à Limelette.

Forme du carrefour actuel :

Les branches transversales constituant les rues Ch Dubois et de l'Europe ne sont pas en alignement.

Nombre d'accidents :

Il y a en moyenne un accident toutes les quinzaines. Souvent entre un véhicule qui tourne à gauche et un autre présent dans le carrefour.

Fluidité :

Dû à l'insécurité à ce carrefour, les usagers venant des branches transversales hésitent à s'engager dans le carrefour et créent des files.

En revanche, le pont SNCB tout proche ne crée pas de file remontante vers le carrefour car la priorité est dans le sens Limelette-Rofessart et les vehicules ne sont jamais stoppés au pont après avoir traversé le carrefour. 

Sécurité:

Malgré la limitation de vitesse , la circulation sur la N239 est beaucoup trop rapide et cause les accidents.

Faisabilité :

Des schémas  ont été  dressés et remis au MET en 1997, et   prouvent que la construction d'un giratoire de type MET est possible à cet endroit et que les expropriations peuvent être réduites à un minimum.  

 

 

 

 

 

 

18:47 Écrit par Bernard laduron Conseiller Communal MRIC dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/09/2006

Remise de la pétition pour un giratoire à la porte de Limelette.

La pétition pour un rond-point à la porte de Limelette est un succès.

Elle a été remise en main propre au secrétaire communal par Christian Tilkin le lundi  11 septembre 2006.

 

Cette pétition a recueilli  942 signatures de citoyens ayant fréquenté la pharmacie de l' Europe ou la librairie du même nom.

942 citoyens qui considèrent comme urgente  l'instauration d'un rond point à cet endroit pour des motifs de sécurité avant tout !

La majorité ICH/ECOLO/PS  qui prône des feux à cet endroit n'a  pas réagi à cette pétition.  

Rappelons qu'il est parfaitement possible de construire un giratoire simple à cet endroit en le décalant légèrement vers la prairie toute proche. Qu'on ne vienne pas dire le contraire. Un avant-projet a été établi en 1997 ! Il a été remis au ministre wallon de l'époque !

17:33 Écrit par Bernard laduron Conseiller Communal MRIC dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

06/09/2006

Voilà comment on supprime une fête de quartier

 

 

Cette photo a été prise le 16 Août 2006, à la  place de l''Europe à Limelette .

Les travaux dont il est question ci-dessous n'étaient pas encore commencés et la fête du quartier du 15 Août aurait donc très bien pu se dérouler comme d'habitude sur cette place. Néanmoins le collège des Bourgmestre et Echevins a supprimé la fête "pour cause de travaux"...

Cette photo prouve qu'ils ont snobé les Limelettois et  leur comité de quartier !  

22:50 Écrit par Bernard laduron Conseiller Communal MRIC dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

La place de l'Europe à Limelette: ou comment gaspiller l'argent public !

Ce projet a été lancé par la majorité ICH,ECOLO, PS, essentiellement  pour obtenir vite fait bien fait un subside de la région wallonne. Ils ont démarré le projet en catastrophe avant les élections croyant épater les limelettois en apportant les inconvéniants que l'on connait  et pour quoi en plus ?  Voilà comment on démarre des projets uniquement pour obtenir des subsides et sans se préoccuper de savoir si ce projet répond ou non aux souhaits des habitants...! 

 

Voici comment je suis intervenu sur ce projet au conseil communal  du 24 janvier 2006 quand il a été présenté.

 

 

concerne : votre projet "mercure" à la place de l'Europe à  Limelette.

 

Monsieur le Bourgmestre ,

 

Inutile de dire que le projet n’est vraiment pas attendu à Limelette.

Si ce projet a pour but de sécuriser la place, les habitants voient bien plus urgent la sécurisation du carrefour de la porte de Limelette par un giratoire. Je sais que le  pouvoir subsidiant n’est pas le même mais la commune a un pouvoir d’orientation de l’administration wallonne en général et peut astucieusement les conduire vers les bons choix. 

Mercure c’était le dieu de l’espace et par extension le dieu du commerce qui se développe dans ces espaces. Manifestement il ne vous a pas inspiré. Les commerces ont quasi tous déserté cette place et se sont développés à la porte de Limelette où vous comptez installer des feux que les commerçants du lieu redoutent.

22:13 Écrit par Bernard laduron Conseiller Communal MRIC dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

21/08/2006

Les Parkings d'abord, le RER ensuite !

Il est évident qu'il fallait construire des parkings convenables à la gare d'Ottignies au lieu de faire tout ce tintamarre politico-médiatique autour du futur RER qui arrivera au plus tôt en 2012 si tout va bien!

La demande est  là voyons !

 

En attendant on doit se débrouiller, alors qu'un permis de bâtir avait été délivré en 2000 !!

 

Vive les bottes et voir aussi le commentaire ci-dessous!

18:48 Écrit par Bernard laduron Conseiller Communal MRIC dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

01/08/2006

Tout le monde veut un giratoire à la porte de Limelette

 

Tous les habitants de Limelette redoutent le  carrefour de la porte de Limelette . Ils y constatent  de très nombreux accidents. Nos concitoyens  réclament depuis près de 10 ans un giratoire décalé à cet endroit. Encore au  conseil communal du 21 octobre 2003 nous disions textuellement au  Bourgmestre ceci :

« Enfin à la porte de Limelette vous avez toute la place pour construire un giratoire décalé vers  la prairie  toute proche ce qui aurait comme conséquence de ralentir la vitesse sur la N°239   de le pourvoir de traversées cyclables sûres et d’éloigner le giratoire  du petit pont étroit sous le chemin de fer   ce qui absorberait mieux les files éventuelles et éliminerait quasi les  perturbations de ce passage étroit sur le giratoire. Les tournes à gauche, qui occasionnent quasi tous les accidents à cet endroit seraient ainsi sécurisés. »

 

Mais voilà: la majorité actuelle a inscrit au budget 2006 l’installation de feux intelligents à ce carrefour malgré des débats (houleux) avec les habitants  réclamant  le giratoire. Le Bourgmestre a même affirmé lors d’une réunion à Limelette en 2005 que c’était la première fois qu’on lui parlait  d’un giratoire décalé... La majorité CDH, Ecolo, PS  a même eu le culot d’ajouter  que c’était le MET qui  préconisait  des feux à cet endroit !

 

Rappelons que le MET avait prévu dès 2002 l’installation d’un  giratoire  à cet endroit  mais que  le plan communal de mobilité, concocté par la majorité CDH, ECOLO, PS, s’est mis à prêcher la nouvelle croyance des feux « intelligents »  à ce carrefour.

Du coup  le MET, toujours à la recherche de budgets rabotés, a,  bien sûr, embrayé dans le même sens   puisque des feux leur coûtent moins cher à installer.

 

Nous restons persuadés que le rond-point est l’unique solution à cet endroit et que les habitants de Limelette le méritent.. 

Et nous battrons pour l’obtenir du  MET !

18:29 Écrit par Bernard laduron Conseiller Communal MRIC dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

31/07/2006

Inauguration des travaux du RER

Le 23 Août, les autorités politiques, Elio di Rupo et André Antoine en tête viendront inaugurer les travaux du RER à Ottignies.

Dans des articles publiés dans le bulletin communal, j'ai expliqué maintes fois que ce RER ne sera guère d'utilité pour la commune d'Ottignies LLN car il existe actuellement déjà un service de 4 trains par heure (dont 2 directs) entre Bruxelles et Ottignies LLN  dans les deux sens soit autant que sur le RER parisien,  sur la ligne C entre Ivry sur Seine et Saint Michel-Notre Dame.

Le RER est, en revanche, d'un apport réel pour des communes comme Rixensart, Genval et La Hulpe.

La commune d'Ottignies a aussi  loupé le coche dans l'octroi du permis d'urbanisme.Elle aurait pu exiger que les écrans  anti-bruits prévus pour le nouveau RER diurne et silencieux soient installés le long de la ligne 139/140, la fameuse ligne de marchandise Wavre-Court-Saint-Etienne où le fracas des nombreux trains nocturnes et   bruyants réveillent les habitants de la vallée toutes les nuits.

Malheureusement la commune n'a pas réagi et a préféré faire diligence en délivrant le permis d'urbanisme  pour satisfaire le ministre Antoine qui se sert du RER  comme faire valoir, alors que ce n'est pas lui qui a pris la décision de sa construction...

Le sommeil des  habitants passent  après les enjeux et les ambitions des politiciens des partis CDH, PS, ECOLO de notre alliance "citoyenne" et des partis PS/CDH qui immobilisent  notre Wallonie depuis près de 50 ans  !

En tant que conseiller communal  indépendant, je ne peux que m'insurger, une fois de plus ,devant le cynisme des  partis politiques au pouvoir dans ce dossier.

 

18:43 Écrit par Bernard laduron Conseiller Communal MRIC dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |